Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 12:14
Une église, une rue, une chapelle, une rue... (Malte # 1)

Hello everybody !

Me voici de retour de l'île de Malte. Ce fut une semaine de farniente (bienvenue), de très belles découvertes culturelles et de douces folies gustatives. En un seul mot : génial !

Pour cette première promenade maltaise, j'aimerais entrer avec vous directement dans le vif du sujet, dans l'identité profonde de l'île : la religion.

Malte et ses églises, ses chapelles, la Vierge Marie, les saints...

C'est simple, il y a 98% de catholiques romains et autant d'églises que de jours dans l'année sur les îles de Malte et de Gozo !

La religion est présente à chaque coin de rue, sur chaque palier de porte. J'ai même repéré à Gozo un supermarché du nom de " Santa Maria ".

La Valette, qui se prépare à devenir Capitale européenne de la Culture en 2018, regorge de merveilles et de chefs-d'oeuvre architecturaux (les remparts, la co-cathédrale St-Jean, Republic Street, la bibliothèque nationale, le théâtre Manoel et j'en passe). Les noms des rues, anglais, et les cabines téléphoniques rouges parsemées ci et là rappellent l'identité des derniers occupants.

Mdina, ancienne capitale, est juste un musée à ciel ouvert. Sa magnifique architecture est inchangée depuis sa reconstruction en 1693.

Quant à l'île de Gozo, la ville de Victoria et les villages environnants possèdent des églises aux allures de grandes cathédrales.

Malte, c'est aussi un carrefour au beau milieu de la Méditerranée, un melting-pot d'influences italiennes, anglaises, françaises et arabes. Tout ça sur à peine plus de 300 km2. La langue sémantique maltaise est d'ailleurs très spéciale, mélange de sicilien et d'arabe.

Mais trêve de paroles ! Je vous avoue que je me suis éclatée avec mon fidèle clic-clac. Voici donc une série de " divines images " pleines de grâce...

Ainsi soit-il.

Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.
Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.
Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.
Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.

Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.

La Vierge Marie, tant adulée...

La Vierge Marie, tant adulée...

Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).
Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).

Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).

A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.

A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.

Republic Street, La Valette.

Republic Street, La Valette.

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Humeur voyageuse Art&Littérature
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 12:53
Du mauvais temps et de l'élégance des fougères

" Au cinéma, le mauvais temps est terriblement photogénique, parce qu'il est dangereux ". Soit, Monsieur Claude Lelouch.

Mais dans la vraie vie, en plein été, il est terriblement frustrant.

Du coup, j'ai envie de vous parler d'une plante qui, justement, adore l'ombre et l'humidité. Une plante qui m'a toujours particulièrement attirée. Une plante symbolisant la nature, la vraie, la luxuriance, l'état sauvage, les sous-bois, la jungle.

La fougère (et ses 13'000 espèces, je précise !).

Je viens d'en mettre une sur mon mini-balcon. Elle est en pleine forme, d'un vert éclatant, touffue et élégante avec ses feuilles dentelées. Les jeunes pousses recroquevillées en forme d'escargot me fascinent. On les appelle les crosses (en référence à la crosse de l'évêque).

Pour la petite histoire, l'Angleterre de l'époque victorienne, entre 1830 et 1870, a vu surgir un drôle de phénomène : la " ptéridomanie " ou " folie des fougères ". Des femmes, surtout, exploraient les campagnes à la recherche de nouvelles espèces et les replantaient dans les jardins. Les arts décoratifs et l'architecture étaient alors eux aussi saisis par cette fièvre.

C'est donc parti pour une galerie d'inspirations. La fougère dans tous ses états, du jardin à l'art, en passant par la photographie et même la cuisine !

(Photo ci-contre, " Fougère-ma-nia " by Miss Carole).

La magnifique collection de fougères de la serre du Jardin botanique de Montréal.

La magnifique collection de fougères de la serre du Jardin botanique de Montréal.

Du jardin contemporain au plus classique.
Du jardin contemporain au plus classique.

Du jardin contemporain au plus classique.

La célèbre toile " Le jardin aux fougères " du Douanier Rousseau.

La célèbre toile " Le jardin aux fougères " du Douanier Rousseau.

Charmante gravure ancienne du XIXe.

Charmante gravure ancienne du XIXe.

Fougères, mousse & co sur les extraordinaires murs végétaux de Patrick Blanc (Caixa Forum Museum, Madrid 2007, photo Patrick Blanc).

Fougères, mousse & co sur les extraordinaires murs végétaux de Patrick Blanc (Caixa Forum Museum, Madrid 2007, photo Patrick Blanc).

Les graphiques crosses de fougère du photographe allemand Karl Blossfeldt (1865-1932).
Les graphiques crosses de fougère du photographe allemand Karl Blossfeldt (1865-1932).

Les graphiques crosses de fougère du photographe allemand Karl Blossfeldt (1865-1932).

A l'intérieur, les fougères s'acclimatent bien à la cuisine et dans la salle de bain.

A l'intérieur, les fougères s'acclimatent bien à la cuisine et dans la salle de bain.

Salade de crosses de fougère et crosses de fougère sautées au sésame. Miam, je ne savais pas que cela se mangeait, et vous ? So, let's try it !
Salade de crosses de fougère et crosses de fougère sautées au sésame. Miam, je ne savais pas que cela se mangeait, et vous ? So, let's try it !

Salade de crosses de fougère et crosses de fougère sautées au sésame. Miam, je ne savais pas que cela se mangeait, et vous ? So, let's try it !

La couv' du Madame Figaro du 22 mai dernier dans l'esprit et la tendance jungle du moment. Beautiful.

La couv' du Madame Figaro du 22 mai dernier dans l'esprit et la tendance jungle du moment. Beautiful.

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 21:48
A vos crayons de couleur !

C'est le "happy trend" du moment.

L'art-thérapie par le coloriage a envahi les rayons des librairies.

L'idée est toute bête. Comment permettre aux "adultes stressés" (précision importante) de se détendre, de retrouver leur calme intérieur ? Grâce à une activité délicieusement régressive destinée jusqu'alors à nos chères petites têtes blondes.

Et il y en a pour tous les goûts. De l'art du vitrail aux motifs floraux, géométriques, art déco, impressionnistes ou psychédéliques, des mandalas aux inspirations orientales. De grands, épais et luxueux albums format A4 qui n'attendent qu'à s'animer de belles couleurs.

Curieuse d'essayer la méthode, j'ai craqué pour le thème " Jardins extraordinaires, 100 coloriages anti-stress". Une foule de dessins plutôt élaborés. Oups, rien à voir avec les quelques canards et animaux de la ferme de mon enfance.

Cela m'a-t-il détendue ? Oui et non. D'abord, il faut veiller à choisir judicieusement sa palette chromatique, histoire que le dessin ne ressemble pas au final à un patchwork de couleurs sans queue ni tête. Et puis, bien se concentrer pour ne pas déborder... S'installer au calme est donc essentiel.

Conclusion. Perso, j'avoue que je ne sais pas si je vais aller au-delà de ma première page (aboutie) car c'est un véritable exercice de patience (j'ai mis plus d'un quart d'heure pour colorier à peine un dixième de la page). Mais cela n'engage bien sûr que moi. Si l'on croche, je suis sûre que la détente est au rendez-vous.

Certaines passions pourraient ainsi se révéler.

So, let's try it !

(Ci-contre : " Yellow power " by Miss Carole)

A vos crayons de couleur !
A vos crayons de couleur !
A vos crayons de couleur !
Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Art&Littérature
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 20:49
Croqueuses de diamants

Luxurius Geneva !

Le week-end passé, un air de " Diamants sur canapé " flottait au Four Seasons et au Beau-Rivage.

Les deux célèbres maisons de vente aux enchères, Sotheby's et Christie's pour ne pas les citer, y exposaient mille et une merveilles. Des bijoux comme des montres. Une foule de professionnels, de passionnés, de curieux et de riches ladies arpentait les salons feutrés des deux palaces.

Ambiance " luxe, calme et volupté ".

J'y étais avec une amie et sa fille. Only girls. Juste pour le plaisir. Aussi et surtout pour admirer des créations autant belles et précieuses que poétiques et originales.

Les bijoux des années 20-30 m'ont particulièrement plu, amoureuse du style vintage que je suis. Certaines parures très anciennes et chargées d'histoire aussi. Bulgari, Van Cleef & Arpels, Cartier, Lalique et j'en passe, que de beautés souvent très endiamantées.

Il y avait aussi d'immenses solitaires aux prix inarticulables et aux couleurs sublimes. Rose, jaune jonquille, ou tout simplement d'une transparence hallucinante.

Clic-clac, c'est dans la boîte. Voici quelques bribes de rêve scintillantes...

Diamonds Are Forever !?

Chez Christie's, des rivières de diamants.
Chez Christie's, des rivières de diamants.Chez Christie's, des rivières de diamants.
Chez Christie's, des rivières de diamants.Chez Christie's, des rivières de diamants.

Chez Christie's, des rivières de diamants.

De la vitrine à... mon poignet !!! Montre Serpenti de Bulgari en or et émail. J'ai toujours eu un faible pour ce modèle... Waouh !
De la vitrine à... mon poignet !!! Montre Serpenti de Bulgari en or et émail. J'ai toujours eu un faible pour ce modèle... Waouh !

De la vitrine à... mon poignet !!! Montre Serpenti de Bulgari en or et émail. J'ai toujours eu un faible pour ce modèle... Waouh !

Créations horlogères excentriques et Rolex colorées. Créations horlogères excentriques et Rolex colorées.

Créations horlogères excentriques et Rolex colorées.

Chez Sotheby's, des bijoux et des femmes... Chez Sotheby's, des bijoux et des femmes...
Chez Sotheby's, des bijoux et des femmes... Chez Sotheby's, des bijoux et des femmes...

Chez Sotheby's, des bijoux et des femmes...

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Mode&Beauté Art&Littérature
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:31
I ♡ Mamac (Nice # 3)

Hello everybody !

Après les charmes luxuriants de la Belle Epoque, c'est une toute autre ambiance qui m'a captivée sur la French Riviera : le Mamac, le Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice.

Ce lieu m'a tout de suite plu !

L'édifice, circulaire (une sorte d'arc tétrapode), enjambe à la fois le cours du Paillon (un fleuve enfoui) et une artère du centre ville. Il s'élève sur trois niveaux jusqu'à des terrasses verdoyantes accessibles au public et offrant une magnifique vue sur le Vieux Nice. Les façades sont animées de sorte de " grands yeux " de métal et de verre ; des passerelles vitrées relient quatre tours aveugles.

Sur l'esplanade, une titanesque et joyeuse sculpture de Niky de Saint Phalle, ainsi qu'un élégant mobile d'Alexander Calder, donnent le ton. Suspendue, une structure temporaire et monumentale d'Arne Quinze composée de chevrons de bois recyclé teinté d'orange fluo impressionne.

A l'intérieur, l'espace est vaste et lumineux. La scénographie, claire et aérée. Les biographies de certains artistes, richement documentées de nombreuses images, sont très agréables à lire. J'ai ainsi beaucoup appris sur la vie et l'oeuvre de Niki de Saint Phalle, une femme si belle, si singulière et attachante.

Cesar, Ben, Andy Warhol, Yves Klein, Roy Liechtenstein, Jean Tinguely, entre autres, le Mamac offre un large panorama sur l'art contemporain de 1950 à nos jours. S'ajoutent également aux collections permanentes des expositions temporaires.

Alors, si vous êtes dans le coin, allez-y. Même les " art contemporain-sceptiques " seront séduits, j'en suis sûre.

Voici quelques oeuvres qui m'ont touchée, enchantée, interpellée... ou tout à la fois !

Bonne (mini) visite.

I ♡ Mamac (Nice # 3)
" Dauphine ", compression plate (1970), César. Iconiques Ball Chairs d'Eero Aarnio (1963).
" Dauphine ", compression plate (1970), César. Iconiques Ball Chairs d'Eero Aarnio (1963).

" Dauphine ", compression plate (1970), César. Iconiques Ball Chairs d'Eero Aarnio (1963).

L'artiste niçois Ben et ses célèbres écritures.
L'artiste niçois Ben et ses célèbres écritures.

L'artiste niçois Ben et ses célèbres écritures.

Les dames de Niki de Saint Phalle... connues et moins connues.
Les dames de Niki de Saint Phalle... connues et moins connues.

Les dames de Niki de Saint Phalle... connues et moins connues.

Silhouettes contemporaines.
Silhouettes contemporaines.

Silhouettes contemporaines.

L'artiste et plasticien niçois Yves Klein (1928-1962) et son célèbre bleu, l'International Klein Blue (IKB).
L'artiste et plasticien niçois Yves Klein (1928-1962) et son célèbre bleu, l'International Klein Blue (IKB).

L'artiste et plasticien niçois Yves Klein (1928-1962) et son célèbre bleu, l'International Klein Blue (IKB).

Le tout grand Andy Warhol est là ! Un gigantesque et incroyable fusain sur papier de Robert Longo, " Untitled (Shark 9) " (2008).
Le tout grand Andy Warhol est là ! Un gigantesque et incroyable fusain sur papier de Robert Longo, " Untitled (Shark 9) " (2008).

Le tout grand Andy Warhol est là ! Un gigantesque et incroyable fusain sur papier de Robert Longo, " Untitled (Shark 9) " (2008).

Repost 0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 21:01
Henri-Cartier Bresson au Centre Pompidou (# Paris 3)

" Photographier, c'est mettre sur la même ligne de mire la tête, l'oeil et le coeur " dit un jour le grand photographe Henri-Cartier Bresson. Quelle justesse !

Nous y voici. Après les balades chics et gourmandes, les papilles et le shopping, place à l'art et à la culture. Car l'expo du moment/événement à Paris à ne manquer sous aucun prétexte, c'est celle d'Henri-Cartier Bresson au Centre Pompidou du 12 février au 9 juin 2014.

Une heure de file d'attente (un vendredi après-midi) mais cela en valait largement la peine. Des centaines de tirages originaux, ainsi que des dessins, peintures, films et documents, retracent une oeuvre immense.

A carrière exceptionnel, homme exceptionnel. On découvre (ou on redécouvre) un photographe aux visages multiples, un être engagé (politiquement et humainement), un voyageur impénitent et un peintre plutôt talentueux. Un grand humaniste.

Dix ans après la disparition du photographe, en 2004, cette grande rétrospective met donc en lumière un travail photographique allant bien au-delà de la notion d' " l'instant décisif ".

Le surréalisme, mai 68, la deuxième guerre mondiale, la guerre froide, les trente glorieuses, l'Asie, les Etat-Unis, les pays de l'Est, Cuba, c'est également un merveilleux voyage en images à travers le monde tout au long du XXème siècle.

Edifiant.

Petit conseil : prenez votre temps car l'expo est vaste et il y a beaucoup de monde. Une alternative intéressante : les nocturnes jusqu'à 23h !!!

Un peu de lecture le long de la file d'attente...Un peu de lecture le long de la file d'attente...

Un peu de lecture le long de la file d'attente...

" J'ai toujours eu une passion pour la peinture, écrit Cartier-Bresson. Etant enfant j'en faisais le jeudi et le dimanche. J'y rêvais les autres jours ".

" J'ai toujours eu une passion pour la peinture, écrit Cartier-Bresson. Etant enfant j'en faisais le jeudi et le dimanche. J'y rêvais les autres jours ".

Joyeuse spontanéité.Joyeuse spontanéité.

Joyeuse spontanéité.

L'homme sautant au-dessus d'une flaque d'eau, image iconique prise à la Gare Saint-Lazare, à Paris, en 1932. Ou " l'instant décisif " selon Cartier-Bresson.

L'homme sautant au-dessus d'une flaque d'eau, image iconique prise à la Gare Saint-Lazare, à Paris, en 1932. Ou " l'instant décisif " selon Cartier-Bresson.

Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.
Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.
Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.
Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.

Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.

Des images partout, figées ou en mouvement. Que de précieux témoignages !

Des images partout, figées ou en mouvement. Que de précieux témoignages !

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Art&Littérature Humeur voyageuse
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 12:55
Philippe Halsman à l'Elysée : bluffant !

Mercredi passé, jour de pluie. Que faire avec un ado en vacances (en plaine et pas au ski) ?

Tiens, c'est parti pour Lausanne. Bonne idée. Nous allons faire un saut (et je ne crois pas si bien dire) au Musée de l'Elysée pour voir une expo pleine de peps et de fantaisie : " Etonnez-moi ".

Cette magnifique rétrospective met en lumière l'extraordinaire carrière et les multiples facettes du travail du photographe Philippe Halsman. Petit topo : né en Lettonie en 1906, il s'installera d'abord à Paris dans les années 30, puis à New-York en 1940, où il s'éteindra le 25 juin 1979.

Grand portraitiste avant tout, il excella aussi dans ses travaux personnels, publicitaires et éditoriaux. Maître du storytelling, c'était un homme à l'imagination débordante, en témoignent ses collaborations avec Hitchcock, Dali, Fernandel et bien d'autres.

Beaucoup de ses portraits sont devenus iconiques. Albert Einstein, Marilyn Monroe, Winston Churchill, Audrey Hepburn, pour n'en citer que quelques-uns. Il fit le plus grand nombre de couvertures pour le magazine Life : 101 !

"Je fais beaucoup de portraits et je les prends très au sérieux. Avec vérité et sans artifices je tâche de saisir l'essence même de mon sujet. L'idéal serait de créer une image qui entrerait dans l'histoire de façon que si la postérité se rappelle un grand homme elle le verrait dans une image créée par mon appareil et ma vision ", disait-il...

Il avait une vision du portrait dit " psychologique ". Son approche directe avec ses modèles était aussi l'un de ses atouts. Ses séries avec Marilyn Monroe prises entre 1949 et 1959 illustrent une réelle complicité entre le photographe et son modèle. Ce sont des images fortes, naturelles et touchantes.

L'autre particularité, c'était que pour lui, la photographie était un mode d'expression à explorer :

" La photographie est la forme d'art la plus récente. Toutes tentatives d'élargir ses frontières sont importantes et doivent être encouragées "

Et

" Pour mon travail sérieux, je m'efforce d'atteindre l'essence même des choses et des objectifs qui sont peut-être impossibles à réaliser. D'un autre côté, je suis très attiré par toute forme d'humour, et cet aspect puéril de mon caractère m'amène à toutes sortes de comportements frivoles ".

C'est cette deuxième part de sa personnalité qui m'a le plus fascinée. D'où des oeuvres drôles, décalées, originales, totalement délirantes ou fantaisistes. Il s'en est donné à coeur joie avec Dali, rencontré en 1941. On sent bien qu'il totalement attiré par le courant surréaliste que j'adore également (Magritte est l'un de mes peintres préférés).

Coup de génie. Au début des années 50, il inventa la Jumpology : " Lorsque vous demandez à une personne de sauter, son attention se cristallise dans l'acte de sauter, et le masque tombe, de sorte que la personnalité réelle apparaît ".

On a testé avec mon fils, dans un studio aménagé au sous-sol de l'expo, et franchement, ce n'est pas évident. Dire que Marilyn Monroe a sauté 300 fois dans la même journée avant d'avoir la bonne prise. Epuisant, je vous le dit. Pour la petite histoire, lorsque j'étais mannequin, il y a fort longtemps, j'avais sauté devant l'objectif d'un photographe. Hihi, un classique, donc.

Bref, la créativité halsmanienne est immense et incessante.

Alors, petit conseil de Miss Carole, sautez sur l'occasion d'aller voir cette expo dès que vous pourrez, avant qu'elle ne se déplace prochainement à Paris, à la Galerie du Jeu de Paume.

Et petit avant-goût oblige, voici quelques morceaux choisis.

Conquise je suis ! Et vous ?

Ambiance élysienne ; affiches d'expos vintage et storrytelling.Ambiance élysienne ; affiches d'expos vintage et storrytelling.
Ambiance élysienne ; affiches d'expos vintage et storrytelling.Ambiance élysienne ; affiches d'expos vintage et storrytelling.

Ambiance élysienne ; affiches d'expos vintage et storrytelling.

Mutine Audrey Hepburn ; fascinant Albert Einstein.Mutine Audrey Hepburn ; fascinant Albert Einstein.

Mutine Audrey Hepburn ; fascinant Albert Einstein.

Belle et émouvante Marilyn Monroe.
Belle et émouvante Marilyn Monroe.

Belle et émouvante Marilyn Monroe.

La Jumpology ! Ou quand Marilyn se prête au jeu.

La Jumpology ! Ou quand Marilyn se prête au jeu.

Des sauts, encore et encore...
Des sauts, encore et encore...
Des sauts, encore et encore...

Des sauts, encore et encore...

" The Frenchman " de Philippe Halsman. Le principe : une question et une réponse en image avec le génial et expressif Fernandel. J'adooore !
" The Frenchman " de Philippe Halsman. Le principe : une question et une réponse en image avec le génial et expressif Fernandel. J'adooore !" The Frenchman " de Philippe Halsman. Le principe : une question et une réponse en image avec le génial et expressif Fernandel. J'adooore !
" The Frenchman " de Philippe Halsman. Le principe : une question et une réponse en image avec le génial et expressif Fernandel. J'adooore !" The Frenchman " de Philippe Halsman. Le principe : une question et une réponse en image avec le génial et expressif Fernandel. J'adooore !

" The Frenchman " de Philippe Halsman. Le principe : une question et une réponse en image avec le génial et expressif Fernandel. J'adooore !

J'aime ces trois images : Halsman est vraiment un incroyable touche-à-tout.
J'aime ces trois images : Halsman est vraiment un incroyable touche-à-tout.
J'aime ces trois images : Halsman est vraiment un incroyable touche-à-tout.

J'aime ces trois images : Halsman est vraiment un incroyable touche-à-tout.

Halsman/Dali : un truc de dingue !
Halsman/Dali : un truc de dingue !Halsman/Dali : un truc de dingue !

Halsman/Dali : un truc de dingue !

Waouh,totalement surréaliste !
Waouh,totalement surréaliste !
Waouh,totalement surréaliste !

Waouh,totalement surréaliste !

Etrange Hitchcock.

Etrange Hitchcock.

Allez, petit bonus vintage : MA séance de Jumpology il y a... vingt ans de cela !

Allez, petit bonus vintage : MA séance de Jumpology il y a... vingt ans de cela !

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Art&Littérature
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 20:11
" La peste et le choléra ", un roman à la Jules Vernes

Hello !

Vous l'aurez remarqué, en mode déco je suis. Mais je n'en oublie pas pour autant mes autres passions, dont celle de la lecture.

A ce propos, j'aimerais vous parler (et vous conseiller) un livre que j'ai adoré : " La peste et le choléra " de Patrick Deville.

Je sais, le titre fait un peu peur. Il s'agit pourtant du récit passionnant (un brin romancé) de la vie du médecin, bactériologiste, explorateur et découvreur du bacille de la peste (ainsi que de la diphtérie), Alexandre Yersin. Un grand homme resté pourtant longtemps dans l'ombre, en Europe tout du moins.

Yersinia pestis : une découverte oh combien précieuse et bienfaitrice pour l'humanité.

Ce natif d'Aubonne (un 22 septembre 1863... oui oui dans le canton de Vaud, en Suisse, tout près d'où j'habite) a mené une existence digne des plus grands aventuriers. Parti de la calme maison familiale à Morges, il voyagera sans cesse. Paris, Berlin, Saïgon, l'Inde, l'Indochine, la Cochinchine ou Hong-Kong, il terminera sa vie extraordinaire dans la ville viêtnamienne de Nha Trang où il était et est encore vénéré. La bande à Pasteur, la bande à Koch, on apprend une foule de choses sur cette période agitée et charnière qu'est le passage entre le XIXe et le XXe siècle. Révolution industrielle, grandes inventions, mais aussi et surtout grandes découvertes médicales dont la paternité a occasionné bien souvent des bagarres entre états.

Le style d'écriture de l'auteur, saccadé, surprend au départ, mais l'on s'y habitue vite. Une épopée dépaysante (et instructive) à découvrir donc, sans hésiter.

L'occasion faisant le larron, j'en profite pour vous glisser une idée déco sympa : le papier peint trompe-l'oeil motif bibliothèque pour créer une ambiance littéraire à souhait.

Bien sûr, rien ne vaut de " vrais livres " tout autour de soi...

Deborah Bowness ; Sépia par Studio Mold ; Vintage et Ivoire par Koziel.
Deborah Bowness ; Sépia par Studio Mold ; Vintage et Ivoire par Koziel.
Deborah Bowness ; Sépia par Studio Mold ; Vintage et Ivoire par Koziel.
Deborah Bowness ; Sépia par Studio Mold ; Vintage et Ivoire par Koziel.

Deborah Bowness ; Sépia par Studio Mold ; Vintage et Ivoire par Koziel.

Un salon de rêve, habité par les livres (et son lecteur/lectrice aux anges). Bonne lecture !

Un salon de rêve, habité par les livres (et son lecteur/lectrice aux anges). Bonne lecture !

Repost 0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 22:06
Miss Carole au pays des merveilles

Sa wa di les amis !!!

Tout d'abord, je vous souhaite une très belle année, remplie de tous ces petits bonheurs, artisans discrets du grand bonheur.

Me voici donc de retour des terres asiatiques. La peau dorée, l'esprit et le corps requinqués par trois semaines de farniente et de découvertes, j'ai tout plein de choses à vous raconter, de bons plans et d'images à partager.

Allez, c'est parti !

Bangkok, le 20 décembre dernier, 14h. La grouillante et trépidante capitale s'offre à mon (grand) appétit de voyageuse. Excitant.

Des petites échoppes aux mégas shopping center, des quartiers populaires au fouillis indescriptible à la magnificence ordonnée des grands hôtels, ma curiosité est piquée au vif. Contrastes.

Clic-clac, je n'arrête pas.

Pour explorer la ville, quelques petits conseils : il y a les très pratiques (on descend et on remonte quand on veut) bateaux-taxis voguant le long des eaux saumâtres du fleuve Chao Phraya , le Sky Train ou métro aérien (super clean et rapide), les moto-taxi (ça, c'est sport car la circulation est chaotique), et ses petites gambettes (mais attention lorsque l'on traverse, car l'on circule à gauche... eh oui). Quant aux fameux tuk-tuk, ils sont pittoresques pour un ou deux tours mais plutôt chers et pas forcément judicieux dans une circulation surchargée.

On a tout essayé. A mon avis, le bateau-taxi et le métro aérien sont les meilleures options.

Pour ce premier épisode des " aventures thaïlandaises de Miss Carole ", j'aimerais vous présenter deux merveilles absolues (parmi tant d'autres) de la Bangkok historique : le Wat Poo, temple du Boudhha couché, et le Grand Palais.

Des îlots de calme et de beauté dans une mégapole sur-agitée.

Construits au XVIIIe siècle par le roi Rama 1er, ces monuments sont en effet d'une richesse et d'un raffinement extrêmes. Feuilles d'or, pierreries, mosaïques. Fresques, sculptures. Turquoise, jaune, rouge, vert émeraude. Chatoiements et étincèlements sous le soleil. C'est juste magnifique !

J'ai adoré les nombreux bassins de nénuphars rythmant les allées et les arbres taillés en boule du Grand Palais semblant sortir tout droit d'Alice au pays des merveilles.

Autre plan sympa, le marché aux amulettes, le plus vieux de Bangkok, situé le long de l'enceinte du Grand Palais. J'y ai chiné d'anciens pendentifs pour me faire un bracelet originale et vintage.

Mais sans plus tarder, voici toute la beauté de ces lieux en images (que j'ai laissées volontairement en plein format) ... Enjoy it !

Le gigantesque Boudhha couché, sa tête et... ses pieds ; une fresque murale.
Le gigantesque Boudhha couché, sa tête et... ses pieds ; une fresque murale.
Le gigantesque Boudhha couché, sa tête et... ses pieds ; une fresque murale.

Le gigantesque Boudhha couché, sa tête et... ses pieds ; une fresque murale.

Pavillons enchanteurs.
Pavillons enchanteurs.
Pavillons enchanteurs.

Pavillons enchanteurs.

Splendeur du Grand Palais.
Splendeur du Grand Palais.

Splendeur du Grand Palais.

Tant de riches ornements, motifs, matières et couleurs. Inspirant.
Tant de riches ornements, motifs, matières et couleurs. Inspirant.
Tant de riches ornements, motifs, matières et couleurs. Inspirant.

Tant de riches ornements, motifs, matières et couleurs. Inspirant.

Belle et domptée Mère Nature.
Belle et domptée Mère Nature.
Belle et domptée Mère Nature.

Belle et domptée Mère Nature.

Fascinants personnages sculptés.

Fascinants personnages sculptés.

Mon voisin au marché des amulettes...

Mon voisin au marché des amulettes...

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Humeur voyageuse Art&Littérature
commenter cet article
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 13:51
Le Mudac présente : " Le verre vivant "

Le Mudac. Petite piqûre de rappel : le jeune (il a été ouvert en 2000) et dynamique Musée de design et d'arts appliqués contemporains lausannois est un lieu incontournable.

En juillet passé, je vous avais parlé de l'exposition intitulée " Coup de sac ", une réflexion tant artistique, sociologique qu'écologique sur le sac plastique, un objet en apparence banal de notre quotidien. Une exploration belle, passionnante et inquiétante à la fois.

Outre ses expositions thématiques, le musée possède aussi une importante collection permanente consacrée à l'art verrier contemporain.

Le verre. Un matériau commun, me direz-vous ? Utile dans la vie de tous les jours, plein de qualités décoratives, il a également inspiré (et inspire toujours) beaucoup d'artistes contemporains.

Car travailler le verre, le modeler, est tout un art. Et les techniques, ainsi que les effets produits, nombreux : transparence ou au contraire matité, reflets, couleurs... Jeux de lumière.

Ainsi, dans l'ambiance intimiste de son deuxième étage sous les toits, le Mudac présente au visiteur des oeuvres acquises au fil des ans et dans le monde entier, en collaboration avec des mécènes passionnés. On peut ainsi découvrir l'histoire et l'actualité artistiques de ce matériau si particulier.

Et petit détail de taille, c'est l'une de mes meilleures amies, Bettina, qui est la conservatrice de cette collection. Son travail est remarquable.

Ce mardi 10 décembre passé, c'est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis rendue au vernissage de l'exposition " Le verre vivant. Acquisitions récentes de la collection mudac ". Le catalogue de l'exposition, coédité par le Mudac et la Bibliothèque des art de Lausanne, est richement illustré et nombre de textes écrits par mon amie.

Bref, une belle expo dans un bel endroit à visiter de toute urgence pour égayer ces jours de froid et de grisaille !

Infos : www.mudac.ch

Bon week-end à toutes et tous.

Un clin d'oeil pris à l'arrivée : à gauche, le Mudac, et au milieu, la Cathédrale, le tout baigné par les lumières colorées des éclairages " animaliers " des fêtes.

Un clin d'oeil pris à l'arrivée : à gauche, le Mudac, et au milieu, la Cathédrale, le tout baigné par les lumières colorées des éclairages " animaliers " des fêtes.

Mon oeuvre préférée, celle de la célèbre designer française Matali Crasset, " Souche moyenne ", 2012. L'alliance du bois et du verre, du végétal et du minéral. Et pour moi, le sentiment que le verre prend vie sur cette souche de bois calciné... Matali Crasset toujours : " In Vino Veritas ", 2008.
Mon oeuvre préférée, celle de la célèbre designer française Matali Crasset, " Souche moyenne ", 2012. L'alliance du bois et du verre, du végétal et du minéral. Et pour moi, le sentiment que le verre prend vie sur cette souche de bois calciné... Matali Crasset toujours : " In Vino Veritas ", 2008.

Mon oeuvre préférée, celle de la célèbre designer française Matali Crasset, " Souche moyenne ", 2012. L'alliance du bois et du verre, du végétal et du minéral. Et pour moi, le sentiment que le verre prend vie sur cette souche de bois calciné... Matali Crasset toujours : " In Vino Veritas ", 2008.

Pablo Picasso, " Toro ", 1963 ; Jean Cocteau " Sogno ", 1964 ; Pablo Picasso, " Figura ", 1963.

Pablo Picasso, " Toro ", 1963 ; Jean Cocteau " Sogno ", 1964 ; Pablo Picasso, " Figura ", 1963.

La série très théâtrale de lampes objets créée par Studio Job, " Mae West ", 2010.

La série très théâtrale de lampes objets créée par Studio Job, " Mae West ", 2010.

Une pièce unique de l'artiste György Gaspar, " Hello CERN ", 2012.

Une pièce unique de l'artiste György Gaspar, " Hello CERN ", 2012.

Enfin, l'impressionnant vase des créatrices brésiliennes Joana Meroz Ozorio de Almeida et Andrea Bandoni, " Archetypal vase ", 2009. Un trésor.

Enfin, l'impressionnant vase des créatrices brésiliennes Joana Meroz Ozorio de Almeida et Andrea Bandoni, " Archetypal vase ", 2009. Un trésor.

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Art&Littérature
commenter cet article

Le blog de mon coeur balance... bobochic, by Miss Carole

Coco Chanel disait : " La mode passe, le style reste "

Archives

Qui suis-je ? Balance ascendant scorpionne (non non, je ne pique pas), à la fois instinctive et réfléchie, je suis une grande, une très très grande amoureuse de L'IMAGE et des MOTS depuis... autant que je m'en souvienne ! J'aimerais partager avec vous les belles et les bonnes choses que nous offre la vie. Pêchés mignons avoués : le chocolat, les vins doux, les chaussures, les tirages photographiques, les livres, Paris, les chats, les roses, les bijoux... Un fil rouge : curiosité, éclectisme et originalité. 

Liste D'articles

  • Prendre le temps de réfléchir...
    Ca-tas-tro-phe ! Il n’y a pas d’autres mots, très chers amies et amis. Comme vous l’aurez sans doute remarqué, depuis quelques jours, de grandes balafres publicitaires défigurent « Mon cœur balance... bobochic, by Miss Carole » (et tous les blogs hébergés...
  • Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
    Hello everybody ! Je ne pouvais pas clore cette escapade maltaise sans vous parler de notre superbe hôtel. Le Phoenicia ou toute la splendeur des grands palaces. Bâti en 1939 et inauguré en 1947, il a l'allure d'un impressionnant vaisseau amiral, fièrement...
  • Soul food (Malte # 2)
    Come, relax, nourrish your body & soul !... C'est la belle philosophie de ce petit restaurant situé dans une ruelle pittoresque de La Valette (76 Merchants Street). Nous l'avons déniché au hasard de nos déambulations. Conquis, nous y sommes retournés...
  • Une église, une rue, une chapelle, une rue... (Malte # 1)
    Hello everybody ! Me voici de retour de l'île de Malte. Ce fut une semaine de farniente (bienvenue), de très belles découvertes culturelles et de douces folies gustatives. En un seul mot : génial ! Pour cette première promenade maltaise, j'aimerais entrer...
  • " Denise's Burger ", luxe & gourmandise chez Globus
    Hello les gourmets ! L'art du burger a envahi le monde de la gastronomie depuis quelques temps déjà. Des recettes de plus en plus sophistiquées fleurissent dans les livres de cuisine. De grands chefs n'hésitent plus à mettre " le sandwich made in America...

Clin d'oeil

Mode-Beaute-2 0036 Mon fidèle compagnon pour tout plein d'images signées Miss Carole.

Retrouvez-les aussi sur http://bymisscarole.wix.com/photographies 

VOS COMMENTAIRES

Ce blog est un lieu de partage et d'échange : n'hésitez surtout pas à écrire remarques, idées et pensées en fin d'article. Cela le rend encore plus " vivant " ! Et j'ai toujours un immense plaisir à vous répondre...