Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 09:31
Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)

Hello everybody !

Je ne pouvais pas clore cette escapade maltaise sans vous parler de notre superbe hôtel.

Le Phoenicia ou toute la splendeur des grands palaces.

Bâti en 1939 et inauguré en 1947, il a l'allure d'un impressionnant vaisseau amiral, fièrement ancré aux pieds des remparts de la cité historique de La Valette. C'est en fait l'un des plus anciens établissements de l'île.

L'élégant mobilier style Art déco début XXème, les vieilles pierres et la ferronnerie d'art créent une atmosphère délicieusement surannée et très chic. Un magnifique jardin agrémenté d'une piscine entoure la bâtisse et offre une vue splendide sur le port de Marsamxett.

Voyage dans le temps. On se croirait dans un roman d'Agatha Christie... le malheureux ou la malheureuse victime en moins, bien sûr.

Pour l'anecdote, " so british " : la reine d'Angleterre elle-même y a dormi. Quant aux stars de cinéma de passage (Troie, Hook, Christophe Colomb, Gladiator, Midnight Express, entre autres, ont été tournés dans les studios de l'île surnommés le Hollywood maltais), elles se doivent de passer au moins une nuit dans ce lieu magique.

Plus d'infos : www.phoeniciamalta.com

Keep calm & enjoy your stay !

De face, de dos ou de profil, majestueux Phoenicia.
De face, de dos ou de profil, majestueux Phoenicia.De face, de dos ou de profil, majestueux Phoenicia.

De face, de dos ou de profil, majestueux Phoenicia.

De l'entrée flamboyante...
De l'entrée flamboyante...

De l'entrée flamboyante...

Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
... aux jardins luxuriants, un seul mot : BEAUTIFUL !

... aux jardins luxuriants, un seul mot : BEAUTIFUL !

Repost 0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:30
Soul food (Malte # 2)

Come, relax, nourrish your body & soul !...

C'est la belle philosophie de ce petit restaurant situé dans une ruelle pittoresque de La Valette (76 Merchants Street). Nous l'avons déniché au hasard de nos déambulations. Conquis, nous y sommes retournés presque tous les midis.

Dans ce lieu cosy et familial tenu par des italiens de Bergame, on peut déguster de délicieuses spécialités italiennes, comme la piadina. Mais aussi des plats de pâtes, de la polenta, des salades, de la charcuterie italienne, des gâteaux et des smoothies. Avec une tendance pour la cuisine végétarienne et végétalienne. Il y a même des plats sans gluten. Le véritable chocolat chaud italien, bien épais, fait aussi partie de la carte (bon, il faisait trop chaud pour cette gourmandise). Tout est fait artisanalement, sur place.

En fait, nous avons totalement craqué pour la piadina. Cette spécialité du nord de l'Italie est vraiment un délice et bien rassasiante, juste ce qu'il faut pour une croc à midi à prix mini. Il s'agit d'un pain fin dont la pâte faite maison a été cuite à la poêle, coupée et garnie de différents ingrédients comme de mozzarella, roquette, artichauts, légumes, thon, etc... Avec un smoothie, le tour était joué et nous repartions en balade.

J'ai même eu le droit à une démonstration en live par l'une des sympathiques " cuisinières " de ce petit paradis de la nourriture saine et équilibrée.

Buon appetito !

Pour la petite histoire, il a fallu plus d'un mois pour élaborer la recette de la pâte en raison du climat humide de l'île.
Pour la petite histoire, il a fallu plus d'un mois pour élaborer la recette de la pâte en raison du climat humide de l'île.
Pour la petite histoire, il a fallu plus d'un mois pour élaborer la recette de la pâte en raison du climat humide de l'île.

Pour la petite histoire, il a fallu plus d'un mois pour élaborer la recette de la pâte en raison du climat humide de l'île.

Miam, ça donne envie, pas vrai ?

Miam, ça donne envie, pas vrai ?

Une partie de la joyeuse équipe de Soul Food.

Une partie de la joyeuse équipe de Soul Food.

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Délices culinaires Humeur voyageuse
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 12:14
Une église, une rue, une chapelle, une rue... (Malte # 1)

Hello everybody !

Me voici de retour de l'île de Malte. Ce fut une semaine de farniente (bienvenue), de très belles découvertes culturelles et de douces folies gustatives. En un seul mot : génial !

Pour cette première promenade maltaise, j'aimerais entrer avec vous directement dans le vif du sujet, dans l'identité profonde de l'île : la religion.

Malte et ses églises, ses chapelles, la Vierge Marie, les saints...

C'est simple, il y a 98% de catholiques romains et autant d'églises que de jours dans l'année sur les îles de Malte et de Gozo !

La religion est présente à chaque coin de rue, sur chaque palier de porte. J'ai même repéré à Gozo un supermarché du nom de " Santa Maria ".

La Valette, qui se prépare à devenir Capitale européenne de la Culture en 2018, regorge de merveilles et de chefs-d'oeuvre architecturaux (les remparts, la co-cathédrale St-Jean, Republic Street, la bibliothèque nationale, le théâtre Manoel et j'en passe). Les noms des rues, anglais, et les cabines téléphoniques rouges parsemées ci et là rappellent l'identité des derniers occupants.

Mdina, ancienne capitale, est juste un musée à ciel ouvert. Sa magnifique architecture est inchangée depuis sa reconstruction en 1693.

Quant à l'île de Gozo, la ville de Victoria et les villages environnants possèdent des églises aux allures de grandes cathédrales.

Malte, c'est aussi un carrefour au beau milieu de la Méditerranée, un melting-pot d'influences italiennes, anglaises, françaises et arabes. Tout ça sur à peine plus de 300 km2. La langue sémantique maltaise est d'ailleurs très spéciale, mélange de sicilien et d'arabe.

Mais trêve de paroles ! Je vous avoue que je me suis éclatée avec mon fidèle clic-clac. Voici donc une série de " divines images " pleines de grâce...

Ainsi soit-il.

Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.
Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.
Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.
Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.

Magnifiques églises à La Valette, Victoria (Gozo) et Mdina. Et toujours la teinte ocre de la pierre calcaire. Art et déco baroques à l'intérieur.

La Vierge Marie, tant adulée...

La Vierge Marie, tant adulée...

Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).
Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).

Au détour d'une rue (à Victoria) ; Jésus protecteur (à Mdina) ; pieuse brocante (à La Valette) ; adoration d'un saint (à Rabat).

A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.
A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.

A chaque coin de rue, un saint protecteur. De superbes sculptures.

Republic Street, La Valette.

Republic Street, La Valette.

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Humeur voyageuse Art&Littérature
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 07:31
I ♡ Mamac (Nice # 3)

Hello everybody !

Après les charmes luxuriants de la Belle Epoque, c'est une toute autre ambiance qui m'a captivée sur la French Riviera : le Mamac, le Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain de Nice.

Ce lieu m'a tout de suite plu !

L'édifice, circulaire (une sorte d'arc tétrapode), enjambe à la fois le cours du Paillon (un fleuve enfoui) et une artère du centre ville. Il s'élève sur trois niveaux jusqu'à des terrasses verdoyantes accessibles au public et offrant une magnifique vue sur le Vieux Nice. Les façades sont animées de sorte de " grands yeux " de métal et de verre ; des passerelles vitrées relient quatre tours aveugles.

Sur l'esplanade, une titanesque et joyeuse sculpture de Niky de Saint Phalle, ainsi qu'un élégant mobile d'Alexander Calder, donnent le ton. Suspendue, une structure temporaire et monumentale d'Arne Quinze composée de chevrons de bois recyclé teinté d'orange fluo impressionne.

A l'intérieur, l'espace est vaste et lumineux. La scénographie, claire et aérée. Les biographies de certains artistes, richement documentées de nombreuses images, sont très agréables à lire. J'ai ainsi beaucoup appris sur la vie et l'oeuvre de Niki de Saint Phalle, une femme si belle, si singulière et attachante.

Cesar, Ben, Andy Warhol, Yves Klein, Roy Liechtenstein, Jean Tinguely, entre autres, le Mamac offre un large panorama sur l'art contemporain de 1950 à nos jours. S'ajoutent également aux collections permanentes des expositions temporaires.

Alors, si vous êtes dans le coin, allez-y. Même les " art contemporain-sceptiques " seront séduits, j'en suis sûre.

Voici quelques oeuvres qui m'ont touchée, enchantée, interpellée... ou tout à la fois !

Bonne (mini) visite.

I ♡ Mamac (Nice # 3)
" Dauphine ", compression plate (1970), César. Iconiques Ball Chairs d'Eero Aarnio (1963).
" Dauphine ", compression plate (1970), César. Iconiques Ball Chairs d'Eero Aarnio (1963).

" Dauphine ", compression plate (1970), César. Iconiques Ball Chairs d'Eero Aarnio (1963).

L'artiste niçois Ben et ses célèbres écritures.
L'artiste niçois Ben et ses célèbres écritures.

L'artiste niçois Ben et ses célèbres écritures.

Les dames de Niki de Saint Phalle... connues et moins connues.
Les dames de Niki de Saint Phalle... connues et moins connues.

Les dames de Niki de Saint Phalle... connues et moins connues.

Silhouettes contemporaines.
Silhouettes contemporaines.

Silhouettes contemporaines.

L'artiste et plasticien niçois Yves Klein (1928-1962) et son célèbre bleu, l'International Klein Blue (IKB).
L'artiste et plasticien niçois Yves Klein (1928-1962) et son célèbre bleu, l'International Klein Blue (IKB).

L'artiste et plasticien niçois Yves Klein (1928-1962) et son célèbre bleu, l'International Klein Blue (IKB).

Le tout grand Andy Warhol est là ! Un gigantesque et incroyable fusain sur papier de Robert Longo, " Untitled (Shark 9) " (2008).
Le tout grand Andy Warhol est là ! Un gigantesque et incroyable fusain sur papier de Robert Longo, " Untitled (Shark 9) " (2008).

Le tout grand Andy Warhol est là ! Un gigantesque et incroyable fusain sur papier de Robert Longo, " Untitled (Shark 9) " (2008).

Repost 0
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 12:01
Luxuriante Villa Ephrussi de Rotschild (Nice # 2)

" Un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis ", Marie Angel.

C'est vrai. Mon bout de fenêtre verdoyant et fleuri (il est d'ailleurs tant que je m'y attèle) m'apporte joie, rêve et sérénité, si petit soit-il. Petit mais costaud. Faiseur de bonheur.

Alors, quand on découvre les neuf jardins de la Villa Ephrussi de Rotschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat courant sur pas moins de sept hectares, c'est un peu la porte du ...pays des merveilles. Waouh !

Ils entourent un magnifique palais de style Renaissance italienne construit au début du XXe siècle par la Baronne Béatrice Ephrussi (née de Rotschild) et son mari, le banquier russe milliardaire Maurice Ephrussi.

La décoration intérieure, totalement XVIIIe, peut plaire... ou pas ! C'est très féminin (mon copain est resté dubitatif), beaucoup de rose et de bleu ciel. Pièces d'art exceptionnelles et mobilier précieux.

Pour l'anecdote, la Baronne était toujours accompagnée d'un caniche, d'une mangouste et de deux singes. Elle leur parlait... Des gazelles couraient dans les jardins.

Mon grand coup de coeur, c'est le jardin espagnol (il y a le français, l'italien, l'exotique, le japonais, la roseraie, etc...). Vert chlorophylle vif sur fond jaune ocre orangé, j'adore.

Une grotte abrite une jolie sculpture, une pergola invite à la détente. Un bassin d'eau, tout en longueur, est rempli de plantes aquatiques. Philodendrons, papyrus, strelitzia, grenadiers et daturas (je vous cite la documentation car je ne suis bien sûr pas une botaniste chevronnée) forment une mini jungle. C'est splendide. Un rêve.

Allez, c'est parti pour une visite 100% art et nature.

Enjoy it !

La Villa, disons le palais, qui a nécessité cinq années de construction de 1907 à 1912, et la vue sur la mer.
La Villa, disons le palais, qui a nécessité cinq années de construction de 1907 à 1912, et la vue sur la mer.

La Villa, disons le palais, qui a nécessité cinq années de construction de 1907 à 1912, et la vue sur la mer.

Echappées sur le jardin à la française depuis le rez-de-chaussée et l'étage.
Echappées sur le jardin à la française depuis le rez-de-chaussée et l'étage.

Echappées sur le jardin à la française depuis le rez-de-chaussée et l'étage.

Dans l'un des salons, mini-fauteuil pour les compagnons à quatre pattes de la Baronne ! Bleu gris, fresques délicates, service en porcelaine et l'une des nombreuses robes de Béatrice dans ses appartements. Le boudoir avec un magnifique " bonheur du jour ", un petit secrétaire qui possède, entre autres, un tiroir secret, et le téléphone, une luxe pour l'époque.
Dans l'un des salons, mini-fauteuil pour les compagnons à quatre pattes de la Baronne ! Bleu gris, fresques délicates, service en porcelaine et l'une des nombreuses robes de Béatrice dans ses appartements. Le boudoir avec un magnifique " bonheur du jour ", un petit secrétaire qui possède, entre autres, un tiroir secret, et le téléphone, une luxe pour l'époque.Dans l'un des salons, mini-fauteuil pour les compagnons à quatre pattes de la Baronne ! Bleu gris, fresques délicates, service en porcelaine et l'une des nombreuses robes de Béatrice dans ses appartements. Le boudoir avec un magnifique " bonheur du jour ", un petit secrétaire qui possède, entre autres, un tiroir secret, et le téléphone, une luxe pour l'époque.
Dans l'un des salons, mini-fauteuil pour les compagnons à quatre pattes de la Baronne ! Bleu gris, fresques délicates, service en porcelaine et l'une des nombreuses robes de Béatrice dans ses appartements. Le boudoir avec un magnifique " bonheur du jour ", un petit secrétaire qui possède, entre autres, un tiroir secret, et le téléphone, une luxe pour l'époque.Dans l'un des salons, mini-fauteuil pour les compagnons à quatre pattes de la Baronne ! Bleu gris, fresques délicates, service en porcelaine et l'une des nombreuses robes de Béatrice dans ses appartements. Le boudoir avec un magnifique " bonheur du jour ", un petit secrétaire qui possède, entre autres, un tiroir secret, et le téléphone, une luxe pour l'époque.

Dans l'un des salons, mini-fauteuil pour les compagnons à quatre pattes de la Baronne ! Bleu gris, fresques délicates, service en porcelaine et l'une des nombreuses robes de Béatrice dans ses appartements. Le boudoir avec un magnifique " bonheur du jour ", un petit secrétaire qui possède, entre autres, un tiroir secret, et le téléphone, une luxe pour l'époque.

Mon coup de foudre, le jardin espagnol. Ou l'art du jardin à son apogée !
Mon coup de foudre, le jardin espagnol. Ou l'art du jardin à son apogée !
Mon coup de foudre, le jardin espagnol. Ou l'art du jardin à son apogée !

Mon coup de foudre, le jardin espagnol. Ou l'art du jardin à son apogée !

Luxuriante et splendide Nature. Architecture raffinée. On reste sans voix, fasciné et subjugué par tant de beauté... pas vrai ?
Luxuriante et splendide Nature. Architecture raffinée. On reste sans voix, fasciné et subjugué par tant de beauté... pas vrai ?

Luxuriante et splendide Nature. Architecture raffinée. On reste sans voix, fasciné et subjugué par tant de beauté... pas vrai ?

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 21:23
 Douceur de vivre (Nice # 1)

C'était le week-end dernier. Saut de puce en avion (à une petite heure et quart de Genève), et nous voici arrivés à " Nice la Très Fidèle " pour quatre jours de détente, visites, découvertes et shopping.

J'ai adoré, surtout en cette entre-saison plus calme... En plus, le soleil a été de la partie d'un bout à l'autre (comme à Paris, décidément) !

Mer turquoise, palaces et hôtels particuliers anciens, musées, cafés, jardins, Vieux-Nice, Port Lympia, marchés Cours Saleya, boutiques et j'en passe, Nice est une ville riche tant sur le plan culturel que sur celui des loisirs.

J'ai été frappée par un patrimoine architectural incroyablement bien conservé (beaucoup de façades colorées sont rénovées). Il y a de magnifiques bâtiments anciens à chaque coin de rue, c'est bluffant. Les parcs sont bien entretenus avec une végétation méditerranéenne splendide. La Promenade du Paillon, une coulée verte en plein centre ville, vient tout juste d'être inaugurée cette année. La classe. Pour couronner le tout, la ville se targue de ne pas utiliser de pesticides et de faire appel aux gentilles et efficaces coccinelles. Bravo, je dis.

Alors, avant de vous parler de mes deux coups de coeur (l'un à Saint-Jean-Cap-Ferrat, car comme elle est belle, la French Riviera, et l'autre à Nice), je ne peux m'empêcher de partager avec vous quelques-uns de mes coups d'oeil sur la belle niçoise.

Notre hôtel, " Le Saint-Paul " (ancienne maison du séminaire). Sa chapelle privée attenante. La vue. Un très beau 3* situé juste après le Port Lympia, au pied du Mont Boron. La vieille ville est à dix minutes de marche au bord de la mer (on a tout fait à pied). Petit-déjeuner délicieux. Bref, un bon plan !
Notre hôtel, " Le Saint-Paul " (ancienne maison du séminaire). Sa chapelle privée attenante. La vue. Un très beau 3* situé juste après le Port Lympia, au pied du Mont Boron. La vieille ville est à dix minutes de marche au bord de la mer (on a tout fait à pied). Petit-déjeuner délicieux. Bref, un bon plan !
Notre hôtel, " Le Saint-Paul " (ancienne maison du séminaire). Sa chapelle privée attenante. La vue. Un très beau 3* situé juste après le Port Lympia, au pied du Mont Boron. La vieille ville est à dix minutes de marche au bord de la mer (on a tout fait à pied). Petit-déjeuner délicieux. Bref, un bon plan !

Notre hôtel, " Le Saint-Paul " (ancienne maison du séminaire). Sa chapelle privée attenante. La vue. Un très beau 3* situé juste après le Port Lympia, au pied du Mont Boron. La vieille ville est à dix minutes de marche au bord de la mer (on a tout fait à pied). Petit-déjeuner délicieux. Bref, un bon plan !

Contraste. Il y a une courageuse... La Réserve, un gastro " tellement Art déco " et au loin, la Promenade des Anglais.
Contraste. Il y a une courageuse... La Réserve, un gastro " tellement Art déco " et au loin, la Promenade des Anglais.Contraste. Il y a une courageuse... La Réserve, un gastro " tellement Art déco " et au loin, la Promenade des Anglais.

Contraste. Il y a une courageuse... La Réserve, un gastro " tellement Art déco " et au loin, la Promenade des Anglais.

Au Port Lympia. Barque de fille, barque de garçon.
Au Port Lympia. Barque de fille, barque de garçon.

Au Port Lympia. Barque de fille, barque de garçon.

Beautés architecturales colorées.
Beautés architecturales colorées. Beautés architecturales colorées.

Beautés architecturales colorées.

La marché aux fleurs, la brocante Cours Saleya (tous les lundis) et les délicieux petits farcis provençaux de la " La Cambuse ", un super resto bon et pas cher au milieu du Cours Saleya.
La marché aux fleurs, la brocante Cours Saleya (tous les lundis) et les délicieux petits farcis provençaux de la " La Cambuse ", un super resto bon et pas cher au milieu du Cours Saleya.La marché aux fleurs, la brocante Cours Saleya (tous les lundis) et les délicieux petits farcis provençaux de la " La Cambuse ", un super resto bon et pas cher au milieu du Cours Saleya.

La marché aux fleurs, la brocante Cours Saleya (tous les lundis) et les délicieux petits farcis provençaux de la " La Cambuse ", un super resto bon et pas cher au milieu du Cours Saleya.

Célèbre Promenade des Anglais côté mer, toute neuve Promenade du Paillon côté ville.
Célèbre Promenade des Anglais côté mer, toute neuve Promenade du Paillon côté ville.

Célèbre Promenade des Anglais côté mer, toute neuve Promenade du Paillon côté ville.

Douceur de vivre...
Douceur de vivre...

Douceur de vivre...

Depuis la Colline du Château, un sacré coup d'oeil !!!

Depuis la Colline du Château, un sacré coup d'oeil !!!

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Humeur voyageuse
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 21:01
Henri-Cartier Bresson au Centre Pompidou (# Paris 3)

" Photographier, c'est mettre sur la même ligne de mire la tête, l'oeil et le coeur " dit un jour le grand photographe Henri-Cartier Bresson. Quelle justesse !

Nous y voici. Après les balades chics et gourmandes, les papilles et le shopping, place à l'art et à la culture. Car l'expo du moment/événement à Paris à ne manquer sous aucun prétexte, c'est celle d'Henri-Cartier Bresson au Centre Pompidou du 12 février au 9 juin 2014.

Une heure de file d'attente (un vendredi après-midi) mais cela en valait largement la peine. Des centaines de tirages originaux, ainsi que des dessins, peintures, films et documents, retracent une oeuvre immense.

A carrière exceptionnel, homme exceptionnel. On découvre (ou on redécouvre) un photographe aux visages multiples, un être engagé (politiquement et humainement), un voyageur impénitent et un peintre plutôt talentueux. Un grand humaniste.

Dix ans après la disparition du photographe, en 2004, cette grande rétrospective met donc en lumière un travail photographique allant bien au-delà de la notion d' " l'instant décisif ".

Le surréalisme, mai 68, la deuxième guerre mondiale, la guerre froide, les trente glorieuses, l'Asie, les Etat-Unis, les pays de l'Est, Cuba, c'est également un merveilleux voyage en images à travers le monde tout au long du XXème siècle.

Edifiant.

Petit conseil : prenez votre temps car l'expo est vaste et il y a beaucoup de monde. Une alternative intéressante : les nocturnes jusqu'à 23h !!!

Un peu de lecture le long de la file d'attente...Un peu de lecture le long de la file d'attente...

Un peu de lecture le long de la file d'attente...

" J'ai toujours eu une passion pour la peinture, écrit Cartier-Bresson. Etant enfant j'en faisais le jeudi et le dimanche. J'y rêvais les autres jours ".

" J'ai toujours eu une passion pour la peinture, écrit Cartier-Bresson. Etant enfant j'en faisais le jeudi et le dimanche. J'y rêvais les autres jours ".

Joyeuse spontanéité.Joyeuse spontanéité.

Joyeuse spontanéité.

L'homme sautant au-dessus d'une flaque d'eau, image iconique prise à la Gare Saint-Lazare, à Paris, en 1932. Ou " l'instant décisif " selon Cartier-Bresson.

L'homme sautant au-dessus d'une flaque d'eau, image iconique prise à la Gare Saint-Lazare, à Paris, en 1932. Ou " l'instant décisif " selon Cartier-Bresson.

Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.
Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.
Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.
Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.

Coups de coeur, mes préférées ! Martine Franck, Paris, 1967 ; " Camagüey Cuba ", Paris, 1963 ; Henri Matisse à son domicile, Vence, 1944 ; Srinagar, Kashmir, 1948.

Des images partout, figées ou en mouvement. Que de précieux témoignages !

Des images partout, figées ou en mouvement. Que de précieux témoignages !

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Art&Littérature Humeur voyageuse
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 22:25
Mimilamour & Le Sept Cinq (Paris # 3)

Hello les amis !

Je dois vous faire une (petite) confidence. L'un de mes rêves serait d'ouvrir une boutique. Un lieu cosy avec des créations qui me tiendraient à coeur. Habits, bijoux, accessoires, chaussures, livres, déco. Un coin thé/café/douceurs et un coin lecture. Tout un univers, bref, un petit concept store Miss Carole ! Alors qui sait, un jour...

Deux copines parisiennes, Audrey et Lorna, elles, l'on fait au sortir de leurs études dans le quartier de Pigalle, rue Notre-Dame de Lorette. Leur fil rouge : une sélection pointue de créations 100% made in Paris. Boutique cosy avec un coin salon de thé et jolie déco reprenant les couleurs d'un magnifique sol carreaux ciment bleu gris et ocre.

Il y a les chaussures Bobbies (j'ai craqué pour une paire de bottines au nom évocateur de " La Bohémienne "), l'iconique Inès de la Fressange et plein de jeunes talents parisiens (Dear Charlotte, Archibald, entres autres). La mode masculine est aussi à l'honneur.

Et surtout, surtout, il y a les bijoux Mimilamour. J'ai découvert ce créateur parisien il y a quelques mois de cela. J'ai tout de suite craqué. Gérard Gourdon, alias Mimilamour, a travaillé de nombreuses années dans la presse mode avant d'ouvrir son agence de communication.

Ses créations sont toutes réalisées à la main, à Paris, parfois même en édition limitée. Mélange des genres et des époques, elles sortent de l'ordinaire. Elles ont " un je ne sais quoi de plus ", un côté rock bobo & vintage qui me plaît énormément.

J'ai acquis le fameux snake ou " mamba " que je voulais absolument (pas celui ci-contre au pompon noir, mais un avec un pompon turquoise dont la photo est en fin d'article), un bracelet très chic en maille milanaise vintage (une maille étonnante qui se rigidifie selon sa position). Et ce n'est que le début... La manchette Moon Baba me tente aussi beaucoup. Ah oui, j'oubliais, les prix sont tout doux...

Alors petit conseil d'une grande amoureuse de la belle bijouterie fantaisie (pour rappel, Coco Chanel est l'une des premières à en avoir lancé le concept), filez vite sur le site www.mimilamour.com (et aussi sur www.sept-cinq.com). Il y a tout plein de merveilles à acheter en ligne (la stocklist indique aussi où les trouver in situ, comme à Paris ou à Londres, mais rien en Suisse malheureusement).

Justement, dans mon concept store à MOI, nul doute qu'il y aurait du Mimilamour !... LOL

Bye bye les fashionnistas !

L'univers chaleureux du Sept Cinq.
L'univers chaleureux du Sept Cinq.L'univers chaleureux du Sept Cinq.
L'univers chaleureux du Sept Cinq.L'univers chaleureux du Sept Cinq.

L'univers chaleureux du Sept Cinq.

Bracelets et collier Mimilamour. Le clou pour la fin : mon baby snake/mamba !!! Trop top pour ce printemps à venir...
Bracelets et collier Mimilamour. Le clou pour la fin : mon baby snake/mamba !!! Trop top pour ce printemps à venir...
Bracelets et collier Mimilamour. Le clou pour la fin : mon baby snake/mamba !!! Trop top pour ce printemps à venir...
Bracelets et collier Mimilamour. Le clou pour la fin : mon baby snake/mamba !!! Trop top pour ce printemps à venir...

Bracelets et collier Mimilamour. Le clou pour la fin : mon baby snake/mamba !!! Trop top pour ce printemps à venir...

Repost 0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 21:01
Il était une fois Bouillon Chartier... (Paris # 2)

" Afin d'séduire la petite chatte. Je l'emmenai dîner chez Chartier

Comme elle est fine et délicate. Elle prit un pied d'cochon grillé ".

Ainsi chantait Fernandel le célèbre restaurant parisien dans sa non moins célèbre chanson " Félicie aussi ".

Rue Faubourg-Montmartre, c'est tout un mythe, cet établissement. Classé monument historique, car l'architecture du bâtiment et la décoration de la salle ont été conservées telles quelles depuis 1896, date de son ouverture, on y sert une cuisine traditionnelle. 365 jours par an et à des prix défiant toute concurrence.

Et quelle ambiance. Déjà, il faut généralement patienter un bon moment dans la cour intérieure avant de pouvoir accéder en son antre. Ouf, ce vendredi soir-là, nous avons eu de la chance. Même pas cinq minutes et nous sommes passés devant une vingtaine de personnes. La chance d'être une table de deux.

A l'intérieur, un brouhaha indescriptible. Des serveurs (et une serveuse) en gilet noir et long tablier blanc virevoltent dans une magnifique salle haute Belle Epoque.

Le nôtre, un homme au caractère bien trempé (il tient son rôle à merveille), nous tend une carte en papier chiffonnée et griffonnée. Ce sera fois gras et tartare de boeuf, svp. Le service est rapide (la cuisine ferme à 22h). Papotages avec nos voisins, tellement les tables sont petites et côte à côte (la carafe d'eau est d'ailleurs commune). Et addition... écrite à même la nappe en papier.

Une expérience vraiment sympa, en tout cas pour ceux et celles qui aiment les ambiances animées des brasseries. Typiquement parisien, quoi !

Un seul bémol, peut-être. Les prix sont vraiment très bas et du coup, la cuisine est disons ...très simple, trop simple. Le fois gras avait du goût, mais le tartare était sans saveur, petit, et les frites moyennes. Perso, je préférerais payer un peu plus cher et avoir des produits de meilleure qualité.

Mais cela reste quand même un endroit fantastique et unique où il fait bon d'aller au moins une fois, ne serait-ce pour l'atmosphère et le décor.

Bon appétit, les titis !

Il était une fois Bouillon Chartier... (Paris # 2)
Toute une tradition. Un rituel.
Toute une tradition. Un rituel.
Toute une tradition. Un rituel.
Toute une tradition. Un rituel.
Toute une tradition. Un rituel.

Toute une tradition. Un rituel.

Repost 0
Published by Miss Carole bobochic - dans Délices culinaires Humeur voyageuse
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 11:31
Flâneries chics et gourmandes (Paris # 1)

" Paris est une fête " disait le grand Ernest Hemingway.

Je suis 100% d'accord avec lui. Une fête pour les yeux, les papilles, l'esprit... Et ce n'est pas parce que j'ai un peu de sang parisien qui coule dans mes veines (oui oui, j'ai de la famille à Paris dont le nom Dausmenil fait écho à l'avenue éponyme du 12e arrondissement ) que j'ai un parti pris. Ou peut-être qu'inconsciemment...

Une chose est sûre, j'adore cette ville (avec NYC). J'en reviens tout juste. Ce fut trois jours fantastiques. Comble de bonheur, le soleil a brillé d'un bout à l'autre. Un temps printanier avec 21 degrés dimanche, s'il vous plaît !

J'ai tellement de choses et de chouettes adresses à partager avec vous que je ne sais pas par où commencer.

Notre hôtel, tout d'abord. Le Peyris Opéra, près des grands boulevards, au sud de Montmartre. Je vous conseille sans hésitation cet élégant trois étoiles ancien, mais entièrement rénové avec des touches contemporaines. Bonne literie et grande salle de bain lumineuse. Le petit-déjeuner/buffet, copieux, est servi dans une salle à manger ancienne juste magnifique. Vieil ascenseur. Un style très parisien, très chic.

Allez, c'est parti pour la Rue Rivoli et ses environs. Faste, grandeur et luxe du 1er arrondissement.

Nous avons flâné autour de la Pyramide du Louvre qui reste pour moi une sacrée réussite. Il fallait oser cette alliance entre l'ancien et le contemporain.

Balade dans le vaste Jardin des Tuileries. Bassins et myriades de chaises en métal vert d'eau tout autour. Pause.

Puis, direction la chicissime et tendance Rue Saint-Honoré. Chez Colette. Là (et dans la rue aussi), il faut être vu, pour certains. Mais c'est surtout très amusant d'observer la clientèle qui s'y presse. Mannequins, jeunesse méga-branchée, dames très chics, looks improbables, touristes japonais aux allures excentriques et griffées, un vrai melting-pot des genres. Du grand spectacle ! La rue est aussi truffée de belles boutiques (Chantal Thomass, le chocolatier Jean-Paul Hévin et j'en passe).

Treize heures déjà, nos papilles nous titillent. Saut de puce Rue Danielle Casanova au restaurant Boco, ou comment déguster à l'heure du lunch des recettes concoctées par de grands chefs étoilés (dont Anne-Sophie Pic, Christophe Michalak, Gilles Goujon et quelques autres). Le concept est simple, amusant et attractif : les plats sont servis dans des bocaux fermés hermétiquement, à réchauffer ou pas, à emporter ou à déguster sur place.

Verdict : l'endroit est cosy et bien décoré (les lustres sont faits de bocaux), le prix est raisonnable (compter 20€ par personne pour trois bocaux, dont une entrée, un plat et un dessert + une boisson) et c'est... bon. En plus, c'est bio !

Le ventre repu, nous sommes ensuite partis pour la grande exposition Henri-Cartier Bresson au Centre Pompidou (je vous en parlerai dans un prochain épisode). Puis, retour sur les grands boulevards. Shopping et chocolat chaud aux Galeries Lafayette. La coupole est toujours aussi époustouflante de beauté.

Voilà. Une première journée parisienne bien remplie ! A plus.

Notre hôtel sweet hôtel. So chic, so french !
Notre hôtel sweet hôtel. So chic, so french !Notre hôtel sweet hôtel. So chic, so french !

Notre hôtel sweet hôtel. So chic, so french !

Le Louvre et le jardin des Tuileries. L'Histoire.
Le Louvre et le jardin des Tuileries. L'Histoire.

Le Louvre et le jardin des Tuileries. L'Histoire.

Chez Colette, color's power !
Chez Colette, color's power !

Chez Colette, color's power !

Chic (une luxueuse ganterie), choc (stiletto en chocolat chez Jean-Paul Hévin) et glamour (l'ultra féminité de l'univers Chantal Thomass).
Chic (une luxueuse ganterie), choc (stiletto en chocolat chez Jean-Paul Hévin) et glamour (l'ultra féminité de l'univers Chantal Thomass).
Chic (une luxueuse ganterie), choc (stiletto en chocolat chez Jean-Paul Hévin) et glamour (l'ultra féminité de l'univers Chantal Thomass).

Chic (une luxueuse ganterie), choc (stiletto en chocolat chez Jean-Paul Hévin) et glamour (l'ultra féminité de l'univers Chantal Thomass).

Chez Boco, bec-à-miel oblige et cerise sur le gâteau, une mousse au chocolat noir. Délicieuse.
Chez Boco, bec-à-miel oblige et cerise sur le gâteau, une mousse au chocolat noir. Délicieuse.
Chez Boco, bec-à-miel oblige et cerise sur le gâteau, une mousse au chocolat noir. Délicieuse.
Chez Boco, bec-à-miel oblige et cerise sur le gâteau, une mousse au chocolat noir. Délicieuse.

Chez Boco, bec-à-miel oblige et cerise sur le gâteau, une mousse au chocolat noir. Délicieuse.

Repost 0

Le blog de mon coeur balance... bobochic, by Miss Carole

Coco Chanel disait : " La mode passe, le style reste "

Archives

Qui suis-je ? Balance ascendant scorpionne (non non, je ne pique pas), à la fois instinctive et réfléchie, je suis une grande, une très très grande amoureuse de L'IMAGE et des MOTS depuis... autant que je m'en souvienne ! J'aimerais partager avec vous les belles et les bonnes choses que nous offre la vie. Pêchés mignons avoués : le chocolat, les vins doux, les chaussures, les tirages photographiques, les livres, Paris, les chats, les roses, les bijoux... Un fil rouge : curiosité, éclectisme et originalité. 

Liste D'articles

  • Prendre le temps de réfléchir...
    Ca-tas-tro-phe ! Il n’y a pas d’autres mots, très chers amies et amis. Comme vous l’aurez sans doute remarqué, depuis quelques jours, de grandes balafres publicitaires défigurent « Mon cœur balance... bobochic, by Miss Carole » (et tous les blogs hébergés...
  • Sweet dreams at the Phoenicia Hotel (Malte # 3)
    Hello everybody ! Je ne pouvais pas clore cette escapade maltaise sans vous parler de notre superbe hôtel. Le Phoenicia ou toute la splendeur des grands palaces. Bâti en 1939 et inauguré en 1947, il a l'allure d'un impressionnant vaisseau amiral, fièrement...
  • Soul food (Malte # 2)
    Come, relax, nourrish your body & soul !... C'est la belle philosophie de ce petit restaurant situé dans une ruelle pittoresque de La Valette (76 Merchants Street). Nous l'avons déniché au hasard de nos déambulations. Conquis, nous y sommes retournés...
  • Une église, une rue, une chapelle, une rue... (Malte # 1)
    Hello everybody ! Me voici de retour de l'île de Malte. Ce fut une semaine de farniente (bienvenue), de très belles découvertes culturelles et de douces folies gustatives. En un seul mot : génial ! Pour cette première promenade maltaise, j'aimerais entrer...
  • " Denise's Burger ", luxe & gourmandise chez Globus
    Hello les gourmets ! L'art du burger a envahi le monde de la gastronomie depuis quelques temps déjà. Des recettes de plus en plus sophistiquées fleurissent dans les livres de cuisine. De grands chefs n'hésitent plus à mettre " le sandwich made in America...

Clin d'oeil

Mode-Beaute-2 0036 Mon fidèle compagnon pour tout plein d'images signées Miss Carole.

Retrouvez-les aussi sur http://bymisscarole.wix.com/photographies 

VOS COMMENTAIRES

Ce blog est un lieu de partage et d'échange : n'hésitez surtout pas à écrire remarques, idées et pensées en fin d'article. Cela le rend encore plus " vivant " ! Et j'ai toujours un immense plaisir à vous répondre...